La Psycha-Valise

Malle cerisier; lanières cuir & laiton; étiquettes à partir aquarelles; 82x58x46cm

“ Tout ce que j’ai fait peut être mis dans une petite valise…” Marcel DUCHAMP

Malle à dits / Malle à non-dits…

Derrière ces mots valises se cachent surtout des “maux valises” !

En effet, la plupart de nos troubles sont dû au manque de communication, aux non-dits, aux glissements progressifs du silence entre les êtres.

Maladies de l’âme devant lesquelles nous sommes tous un peu comme des voyageurs sans bagages.

Nous manquons “d’heureux-pères” !

Nous manquons de repères dans nos sociétés fondées sur la morale et la peur. “Aucune oeuvre plastique n’a jamais produit sur moi un effet plus intense”.écrivait Freud à propos du Moïse de Michel-Ange.

Formidable coïncidence : Moïse est le nom de mon père, ce héros (Moïse ZANA) qui par sa joie m’a fait artiste.

Décidément, tout est affaire d’heureux père !

Dettes de “Je”.

Les véritables dettes – de Je -, sont celles que l’on a avec son inconscient. Ce Jeu de l’égo crée des obligations -mais pas les obligations que l’on trouve dans les casinos (Cf Duchamp & Man Ray) – non, celles que l’on s’impose : Inhibitions, phobies, paranoïa…

Le ça crée ! La création est à la fois sublimation qui transcende l’homme et affaire de pulsion (Pulsion qui fait jaillir l’Autre en tant que “plus-de-jouir.”) comme l’écrivait

Freud.

La Compagnie des Wagons LITS…BIDO ! A l’instar de la Gradiva* qui provient d’un bas relief retrouvé à Pompéï et s’avère la métaphore de ce qui avance, ce qui va au combat, il n’y a pas de transports (amoureux) sans désir de l’Autre. Nous recherchons tous la compagnie de l’Autre qui est à l’origine de nos rêves secrets. nos fantasmes, nos voyages intérieurs…

* Pour les surréalistes, la Gradiva rediviva était celle qui donne vie, forme, objet au désir, “À tous les désirs du monde…” (W. Jensen).

Heureux qui comme “le WITZ” a fait un beau voyage…

PsychaValise

 » Tout ce que j’ai fait peut être mis dans une petite valise… » Marcel Duchamp

Tout est affaire « d’heureux père ! »

Pièce originale customisée avec des textes lacaniens tels que : «A DEEP» complex ! Le «Ça crée», «Rêve errance» mais sont aussi collées sur la malle :

*Malle à dits / Malle à non-dits : Derrière ces mots valises se cachent surtout des “maux valises” ! En effet, la plupart de nos troubles sont dû au manque de communication, aux non-dits, aux glissements progressifs du silence entre les êtres. Maladies de l’âme devant lesquelles nous sommes tous un peu comme des voyageurs sans bagages…

*Nous manquons “d’heureux-pères”! Nous manquons de repères dans nos sociétés fondées sur la morale et la peur. “Aucune oeuvre plastique n’a jamais produit sur moi un effet plus intense” écrivait Freud à propos du Moïse de Michel-Ange. Formidable coïncidence : Moïse est le nom de mon père, ce héros (Moïse Zana) qui par sa joie m’a fait artiste. Décidément, tout est affaire « d’heureux père !
!
*Dettes de “Je”: Les véritables dettes – de Je -, sont celles que l’on a avec son inconscient. Ce Jeu de l’égo crée des obligations – mais pas les obligations que l’on trouve dans les casinos ( Cf Duchamp & Man Ray) – non, celles que l’on s’impose : inhibitions, phobies, paranoïa…
!
* L’art est pulsion : La création est à la fois sublimation qui transcende l’homme et affaire de pulsion!« Pulsion qui fait jaillir l’Autre en tant que “plus-de-jouir.” comme l’écrivait Freud.



Les commentaires sont fermés.