Ma Chine à coudre

Coûts humain ou cousu main ?

MA…CHINE À COUDRE

Technique mixte : Machine/ Soie/ Broderie/ Huile

« Il faut se méfier des ingénieurs, ça commence par la machine à coudre, ça finit par la bombe atomique. » Marcel Pagnol

Cousu main ou coûts humains ? Lorsque les premières machines à coudre apparaissent sur le marché, leur vente est difficile. Il faut dire qu’elles sont lourdes, compliquées et chères. Deux clientèles sont possibles : les femmes au foyer et l’industrie de l’habillement. Les femmes au foyer restent fidèles à la couture faite à la main, autant par préjugé en faveur du « cousu main », qui reste le symbole même du bel ouvrage qu’aucune machine ne pourra égaler, que par méfiance des machines…La machine à coudre fait partie des quelques machines qui ont incontestablement changé le monde. Elle a en particulier, comme machine « autonome » et transportable, donné au Tiers-Monde une puissance économique suffisante pour mette en péril l’industrie textile des pays occidentaux. « L’histoire de l’humanité est un mouvement constant du règne de la nécessité vers le règne de la liberté. » disait Mao. Coudre, c’est comme créer, c’est assembler, d’une manière rapide, solide, légère, des matériaux souples, comme les tissus. La machine à coudre permet la fabrication rapide et immédiate, en famille ou en usine, d’habits, de tentes, de bâches, de mille objets quotidiens.La machine à coudre a changé la société de son temps, notamment la place et le rôle de la femme, qu’elle demeure au foyer ou qu’elle travaille en usine de confection.Ici, l’installation souhaite illustrer l’exploitation des ouvrières dans les usines textiles du tiers-monde. Elle rappelle le parti communiste chinois et souhaite évoquer la relation du peuple sous la direction du parti de la République populaire de Chine.Pour cette installation, je détourne une véritable machine à coudre chinoise sur pieds, qui est prolongée par une étoffe dorée. Sur cette dernière, une carte du monde en chinois est imprimée en rouge. Ce tissu de soie précieuse rappelle la couleur du drapeau chinois de Mao. Une broderie cousue à la main est placée au centre de l’étole. Une étiquette « COUSU MAIN » est surpiquée au bas de l’étoffe. (Un peu comme si elle était barrée). Au-dessous, je couds : « COÛTS HUMAINS » à la place !!!



Les commentaires sont fermés.